07/06/2017

Deux camions de déchets, c'est la récolte de nos chasseurs

DSC02400.JPGVilleneuve la Rivière,

Villeneuve la Rivière, notre petit village au coeur du Ribéral, au bord de la Têt, traversé par un important réseau de canaux d'arrosage, de ruisseaux aux noms à consonance catalane, le Manadell, la Bernosa... Certains s'en souviennent encore, les lavandières allaient à l'aixau (partage des eaux) au Moulin, laver leur linge sur les pierres polies. A proximité, les enfants pêchaient en équilibre sur les cailloux, tandis que dans l'eau claire frétillaient les poissons qui échappaient aux mains enfantines.

Tout cela fait partie de temps anciens, remplacés par des nouveaux...

Aujourd'hui, lorsqu'on se penche par dessus le muret du pont neuf, du moulin du pont de fouste, ou d'ailleurs, c'est le même décor : les bouteilles plastiques, les caoutchoucs, les jouets les vieux bidons, les conserves rouillées, font partie d'une liste non exhaustive de détritus. Ils ont remplacé les bulles de savon. Les poissons ont disparu, emportant avec eux les lavandières et les paysans.

D'autres papiers gras, cartons et emballages ont le vent en poupe lorsque se déchaîne la Tramontane.

Pour palier à l'incivilité de l'Homme, chaque année, au printemps, inlassablement, nos chasseurs se "coltinent" le nettoyage de la campagne, de la garrigue, des ruisseaux.

Eux ! qui durant l'hiver en arpentant le territoire communal, font d'époustouflantes rencontres avec nos détritus, tombant nez à nez sur un tas d'immondices, qui dérangent, qui encombrent, qui polluent, s'avérant dangereux pour la faune, la flore, l'humanité.

"Depuis que nous nettoyons régulièrement, nous arrivons à ralentir l'accumulation de cette pollution, dans certains endroits... Ce n'est pas suffisant ! loin de là... "s'inquiète Jo RIBOT, fidèle "cueilleur" de déchets.

Samedi dernier, nos chasseurs ont rempli deux camions-bennes. Nos détritus sont allés à la déchèterie,où ils auraient dû être directement déposés, sans passer par la case "nature" !

Mais cela relève d'une solution civique que l'humain a du mal à appliquer.

Nous ne pouvons que dire bravo et merci à nos sympathiques chasseurs villeneuvois pour cette quête inépuisable. Vous avez bien mérité cette grillade amicale partagée dans le hangar de Roger.

Hélène BELBEZE

Les commentaires sont fermés.